Mondial 2014: A la porte de la gloire, les Black Stars guettés par le syndrome togolais

Les Black Stars du Ghana

Les Black Stars du Ghana

La décision de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) qui contraint les Black Stars du Ghana à aller jouer contre l’Egypte au Caire, la capitale égyptienne, continue par faire couler d’encre à Accra.

Ce match retour compte pour le dernier tour qualificatif au Mondial 2014 est prévu pour le 19 novembre 2013 au stade militaire du Caire en Egypte, un pays qui en proie aux violences politiques depuis le renversement du Président Morsi par l’Armée. La FIFA a donc décidé le 30 octobre 2013 que le match soit maintenu au stade militaire du Caire comme prévu par la Fédération égyptienne.

Par rapport aux préparatifs de cette rencontre coté ghanéen, il y a l’éventualité d’un risque que certains joueurs des Black Stars refusent de se rendre en Egypte en raison des craintes qu’ils avaient soulevées un peu tôt. En effet, Asamoah Gyan, le capitaine des Black Stars, avait déclaré qu’ils sont prêts a jouer contre n’importe quelle équipe mais que leurs vies sont importante.

Par rapport à ces craintes, la Fédération Ghanéenne de Football (GFA) avait à deux reprises saisi la FIFA pour que le match se joue sur un terrain neutre. Au regard de la volonté de l’Egypte qui veut à tout prix accueillir ce match à domicile et les ghanéens qui ont souhaité qu’ils soient délocalisé, la FIFA a donc tranché en faveur de l’Egypte. Il est révélé que le gouvernement égyptien a promis d’assurer la sécurité des ghanéens sur son sol.

Devant cette situation, les Black Stars pourraient être affectés par des retraits. On se rappelle que pour le cas du Togo, au moment où les Eperviers ont été invités par la FIFA à jouer contre la Libye dans la ville de Benghazi en juin dernier, la match avait été boycotté par une partie des joueurs togolais.

A présager le déplacement des ghanéens en Egypte, l’on peut émettre l’hypothèse que de la même manière que certains joueurs togolais ont refusé de se rendre en Lybie, des joueurs ghanéens pourraient eux aussi à leur tour refuser de se rendre en Egypte.

Il se révèle que des clubs européens qui emploient des joueurs ghanéens pourraient forcer ces derniers à s’abstenir de prendre part à ce match comme ce fut le cas du Togo pour les professionnels comme Alaixys Romao et Jonathan Ayite. Quoique le match fut déplacé à Tripoli, des togolais avaient boycotté la partie préférant plutôt un terrain neutre.

Alaixys Romao qui joue à Marseille en France et qui se retrouve être l’un des rescapés de la fusillade survenue contre leur bus à Cabinda, avait justifié son refus de se rendre en Lybie. Il avait expliqué sur son compte twitter qu’ «après avoir vécu une expérience traumatisante en 2010 en Angola, je ne veux pas que ma famille vive à nouveau ce stress ».

Enfin, en attendant de savoir un peu plus sur l’issue de ce match, la Fédération Ghanéenne a fait savoir qu’elle a pris acte de la décision de la FIFA en dépit des craintes soulevées. La Fédération a par ailleurs ajouté qu’elle tiendra la FIFA responsable si un malheur arrive aux ghanéens en Egypte.

Les Black Stars du Ghana qui ont une large avance sur l’Egypte grâce après leur victoire en match aller 6-1, se préparent et vont se camper du 11 1u 17 novembre à Addis-Abeba avant de rallier le Caire le 18 novembre.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *