CAN 2013 : Finale Nigeria-Burkina Faso : Finale des entraîneurs Stephen Keshi-Paul Put

 

Stephen Keshi /Nigeria FA

Stephen Keshi /Nigeria FA

 

 

 

 

 

Au delà de la finale de la 29e Coupe d’Afrique des Nation qui va opposer ce dimanche 10 février 2013 en Afrique du Sud,  le Nigeria contre le Burkina Faso, ce sera aussi une confrontation téléguidée depuis les bancs de touche entre deux entraîneurs, l’un local, Stephen Keshi du Nigeria et l’autre expatrié, Paul Put du Burkina Faso.

Les deux hommes après avoir qualifié leur différente sélection à la CAN 2013, se sont croisés en phase de groupe  avec un score de match nul.  En dernier ressort, le sort a voulu à nouveau qu’ils se croisent en finale. Mais à cette ultime  étape, il faudra obligatoirement un vainqueur et un vaincu afin de mesurer un peu la performance de l’un ou de l’autre des deux sélectionneurs.

Stephen Keshi, un ancien défenseur central des Super Eagles du Nigeria, s’est converti en entraineur après avoir raccroché. Il fera son baptême de feu avec les Eperviers du Togo, qu’il réussira à qualifier pour la Coupe du monde 2006. Remercié pour causes de certains problèmes au sein de la Fédérations togolaise, il prendra plus tard en main les Aigles du Mali. Ces expériences  lui on fait gagné la confiance des autorités sportives nigérianes qui lui confieront la destinée des Super Eagles en 2011. D’une main de maitre, il réussira à qualifier l’équipe  pour la CAN et cette aventure mène aujourd’hui  l‘équipe en finale.

C’est cet entraineur local qui va tenter de démentir la thèse de ceux qui estiment que les africains ne sont pas expérimentés pour gérer des sélections nationales.

Paul Put / Burkina Faso FA

Paul Put / Burkina Faso FA

En face de Keshi, on aura  le belge Paul Put, le sélectionneur burkinabé. Ancien entraineur de la Gambie, Paul Put a pris en main en mars 2012 les Etalons et a eu la chance de les qualifier pour la CAN. Très peu connu sur le continent, il a néanmoins réussi un exploit en emmenant le Burkina à une finale où ne les attendait pas au départ. Afin de se faire un nom, l’ultime défi pour Paul Put sera de remporter le trophée. A cet effet, il veillera avec ses joueurs à  gagner un Nigeria que les analystes présentent comme le favori de cette finale.

Rappelons que dans un passé récent,  Keshi a affirmé que les techniciens étrangers évoluant en Afrique sont comme de simples chasseurs de primes.

Au même moment, Keshi avait fustigé les dirigeants sportifs africains en soutenant que « les dirigeants africains demandent le ciel aux techniciens locaux, alors qu’au même moment, ils acceptent de donner du temps aux entraîneurs expatriés qui, selon eux, ont besoin de s’adapter à leur nouvel environnement et aux joueurs ».

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *