Togo : Des clivages ethniques nord-sud s’écroulent à un enterrement

 

Danse avec le cortège funèbre ( photo Carlos)

Danse avec le cortège funèbre ( photo Carlos)

Si le rapprochement culturel et ethnique entre les Ewe, peuple majoritaire au sud Togo et les Kabye, la communauté majoritaire au nord du pays se précisent au fil des ans, un récent évènement a propulsé le brassage culturel entre ces deux peuples.

En effet les cérémonies funéraires de dame Véronique à Afagnan, une localité au sud du Togo, la semaine dernière ont donné lieu à une rencontre conviviale et au-delà un brassage culturel entre des Éwé et des Kabye, qui se sont retrouvés pour la circonstance en vue de rendre des derniers hommages à la défunte. Lire la suite

Ghana : Le Président Mahama rend hommage à Chinua Achebe

Les Présidents Goodluck Jonathan et John Mahama

Les Présidents Goodluck Jonathan et John Mahama

A l’occasion des obsèques cette semaine du très populaire écrivain nigérian Chinua Achebe, le Président ghanéen John Mahama a rendu  ses hommages à l’homme qu’il a décrit comme son  ‘‘parrain littéraire’’.

L’écrivain Mahama a décrit le géant littéraire Achebe comme une icône de la littérature africaine qui a façonné ses années scolaires avec sa magnifique écriture. En particulier avec l’épopée « Things fall apart », entendez « Le monde s’effondre ». Pour Mahama, la vie d’Achebe a été une grande source d’inspiration pour les Africains. Il a révélé comment Achebe a gracieusement accepté de relire son premier roman « My First Coup d’Etat » et écrit une citation pour lui. Avec regret, le Président ghanéen dira que « c’est mon plus grand regret d’avoir fait la connaissance personnelle d’un si grand homme seulement au coucher du soleil de sa vie ».

Le cercueil de Chinua Achebe

Le cercueil de Chinua Achebe

De ses souvenirs de l’école primaire, le Président Mahama a écrit dans un article qu’il a publié que quand il a découvert l’œuvre d’Achebe dans les années 1970, il semblait n’y avoir aucune distinction entre la politique et les arts en Afrique. Il ajoutera que la musique de Fela Kuti en passant par James Brown, était remplie de fierté raciale et de contestation politique. Lire la suite