Ghana : Les 100 premiers jours du Président John Mahama à la loupe

John Mahama assis au milieu, crédit ghanaweb

John Mahama assis au milieu (Crédit ghanaweb)

Le Président ghanéen John Mahama a bouclé le mercredi dernier 17 avril 2013 les 100 premiers jours de son accession à la magistrature Suprême depuis qu’il a prêté serment en tant que le nouveau chef de l’Etat du Ghana. Candidat du Congrès National Démocratique (NDC), le parti au pouvoir, Mahama a été élu suite à  la présidentielle des 7 et 8 décembre 2012.

Comme il est de coutume dans de nombreux pays du monde, au Ghana les 100 premiers jours du Président Mahama ont été évalués par certains de ses concitoyens pour savoir ses performances et ses lacunes.

Après son entrée en fonction, Mahama en dépit des difficultés, a réussi à maintenir le cap de l’économie ghanéenne. En termes de composition de son équipe gouvernementale, petit à petit, il a fait appel à certains cadres pour composer son administration en vue d’une meilleure gestion du pays. La déclaration de politique budgétaire pour l’exercice 2013 quoique boycottée par l’opposition a été présentée et approuvée par le Parlement.

L’un des temps forts de cet intervalle de temps restera  le discours qu’il a prononcé lors de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Ghana. A cette occasion il a appelé tous les ghanéens à accepter la responsabilité collective des  échecs du pays afin de joindre leurs efforts pour un meilleur développement du pays.

Face à la cherté de la vie, l’une des décisions, la plus difficile qu’a prise l’administration de Mahama, a été l’augmentation du prix des carburants, une mesure qui a fait grimper le coût du transport et de la vie quotidienne.

Même s’il y a un peu de mieux ces derniers jours-ci, l’un des problèmes majeurs auxquels fait le gouvernement reste le délestage, la pénurie d’eau dans certains quartiers de la capitale et la pénurie de gaz butane.

Mais à coté le contentieux électoral issu de la présidentielle de décembre 2012 reste toujours en suspens au moment où la Cour Suprême se penche sur cette affaire. Il est à rappeler qu’en fin d’année dernière, l’opposition du Nouveau Parti Patriotique (NPP) conduit par son candidat à cette présidentielle, Nana Akufo Addo, Mahamudu Bawumia, le candidat à la vice-présidence et Jake Obetsebi Lamptey, le président national NPP contestent les résultats officiels proclamés par la Commission Électorale et de facto refusent de reconnaitre la victoire de l’élu. En saisissant la Cour Suprême, ils ont prié les juges d’invalider la victoire du Président Mahama.

En somme, si ces 100 premiers jours sont un succès pour le NDC, le parti au pouvoir, par contre dans l’opposition NPP, l’ex député Stephen Balado Manu parle pour sa part d’échec sans précédent. Il a expliqué que les grèves, les problèmes d’électricité, d’eau et les pénuries de gaz prouvent que le Président n’est pas encore au contrôle des affaires.

A l’opposé de cette thèse, un professeur d’université, Seidu Alidu, soutiendra que le Président Mahama n’a pas déterminé les 100 premiers jours comme un délai où il devra ses accomplir ses programmes.

Loin de toute considération, il est à noter que la formation du gouvernement qui compte des ministres et des vice-ministres a tenu compte des équilibres régionaux et surtout l’appel aux jeunes cadres pour cogérer le pays.

Ps: Voici le résumé de la vidéo des 100 premiers jours du Président John Mahama.

Campagne électorale au Ghana, Mr & Mme Rawlings soufflent le chaud et le froid

Jerry Rawlings avec son épouse Konadu

Au moment où tout l’appareil électoral du Congrès National Démocratique, le NDC au pouvoir au Ghana bat campagne pour l’élection de John Mahama, l’ex Président ghanéen Jerry Rawlings a fait un revirement et a décidé de se joindre à la campagne électorale de son parti pour s’assurer qu’il remporte les élections.

En réponse à la décision de Rawlings de descendre dans l’arène électorale aux fins de battre campagne pour le NDC, Johnson Asiedu Nketia, le Secrétaire général du parti a rétorqué qu’ils attendent d’être officiellement saisis de la décision du fondateur du NDC de se joindre à la  campagne électorale. Lire la suite