Ghana : Contentieux électoral 2012 : Le Président légitime ghanéen connu le 29 août

Elections générales 2012

Elections générales 2012

La Cour Suprême ghanéenne va se prononcer le 29 août 2013 sur la régularité de l’élection présidentielle de décembre 2012 qui a porté John Mahama à la tête du Ghana comme le Président élu.

Cette annonce a été faite à Accra par le juge William Atuguba est président du comité de neuf membres de la Cour Suprême qui étudient ce contentieux électoral depuis le mois d’avril dernier. En annonçant cette nouvelle, le juge William Atuguba a précisé que « la Cour sera de retour le 14 Août 2013 pour ficeler quelques détails et demander des précisions si nécessaire. Après cela, le compte à rebours « de 15 jours débutera, délai à l’issue duquel le verdict doit être prononcé ». Lire la suite

Ghana : Regard des USA sur la gestion du contentieux électoral

Débat à la Cour Suprême ghanéenne

Débat à la Cour Suprême ghanéenne

L’examen du contentieux électoral issu de la présidentielle de décembre 2012 au Ghana par la Cour Suprême suscite une réaction de la part des Etats Unis de l’Amérique (USA).

En s’exprimant sur cette affaire qui est pendante devant la Haute Cour avec nos confrères de l’agence de presse gouvernementale (GNA) le vendredi dernier à Washington, Michael Pelletier, le secrétaire américain adjoint en charge de la diplomatie et des affaires africaines au Département d’État a déclaré que « cela montre que les institutions travaillent au Ghana et que les gens ont confiance dans les institutions ».

Il a par ailleurs ajouté que les États-Unis sont satisfaits de la situation politique en cours au Ghana en ce qui concerne la contestation des résultats de la présidentielle décembre 2012 devant la justice. Lire la suite

Koné Katinan, l’allié recherché de Gbagbo mis en liberté provisoire à Accra

 

Justin Koné Katinan

La justice ghanéenne s’est prononcée ce mardi 25 septembre 2012 en faveur d’une libération sous caution de Justin Koné Katinan, le porte parole en exil de l’ex Président ivoirien Laurent Gbagbo.

Des raisons ayant motivé cette libération, le juge Aboagye Tandoh, le président du tribunal a estimé que l’Etat se penche toujours sur la traduction en langue anglaise des documents transmis par la partie ivoirienne au fait d’inculper et d’extrader Katinan.

Après 3 comparutions en justice qui se sont soldées par un refus et un renvoi de l’examen de la demande d’extradition de Katinan vers la Cote d’Ivoire, le tribunal d’Osu à Accra s’est enfin prononcé pour une relaxation provisoire de l’ex ministre du Budget de Gbagbo. En contrepartie, la Cour a demandé que Katinan pays une caution de 50.000 Ghana cedis soit environ 14 millions de F cfa. Lire la suite