Ghana : Rallye entre prix du carburant et coût de la vie quotidienne à Accra

Rond point Kwame Nkrumah, Accra

Rond point Kwame Nkrumah, Accra

 

 

 

Accra, vendredi 22 février 2013. A la station Total d’Abeka, le tableau d’un pompiste affiche 2,0496 Ghana cedis par litre. Depuis l’augmentation du prix du carburant et du gaz butane de 15 à 20 %  le dimanche 17 février dernier au Ghana, le coût de la vie à Accra et dans les autres villes est revu à la hausse.

En partant des tarifs de transports interurbains aux tarifs interrégionaux, l’on se rend compte que le Conseil Ghanéen des transporteurs routiers (GRTCC) a augmenté les prix,  les usagers subissent le phénomène et la population ordinaire, constituée essentiellement des consommateurs sont obligés de débourser un peu plus et tout le monde murmure.

Ainsi donc pendant que les « trottros » les minibus de transports commun ont ajouté 10 pesewas à leurs tarifs, les bus qui font les longues distances ont quant à eux ajouté un surplus de 35 pesewas au prix unitaire de leur billet. Chez les taxis à louer, pour 2,5 kilomètres de parcours à effectuer, il faut désormais ajouter un bonus obligatoire de 0,70 Ghana cedis. Lire la suite