Ghana : Une féticheuse ‘‘s’exile’’ dans un commissariat de Police

Une jeune adepte du culte traditionnel

Une jeune adepte du culte traditionnel (Archive)

Renoncer aux dieux de ses ancêtres en Afrique peut s’avérer être parfois un crime pour des tenants et conservateurs des pratiques traditionnelles.

Pour avoir décidé de ne plus rester au couvent mais de se convertir au christianisme, une jeune fille ghanéenne de quinze ans environ qui prétend que son père menace de la tuer si elle renonce aux pouvoirs des fétiches a été placée au siège de l’unité de la lutte contre la Violence Familiale et d’Aide aux Victimes (DOVVSU), sise dans un commissariat de Police à Accra.

En racontant sa mésaventure le 29 avril dernier sur une radio de la capitale ghanéenne, Accra, la jeune féticheuse a révélé qu’elle a été initiée au service du dieu Abu Kwabena à Bechem Nkwanta, une localité située sur la route de Kumasi en allant vers le nord Ghana. Depuis l’âge de neuf ans, la jeune fille a déclaré n’avoir de cesse rendu ses services à ce dieu pendant six années consécutives. Lire la suite