Ghana : Silence, pas de bruits à Accra pour un mois

Une partie de tam-tam au Ghana

Une partie de tam-tam au Ghana

La période d’interdiction des bruits sur le territoire de l’Etat traditionnel Ga à Accra a pris effet le lundi 12 mai et prendra fin le 12 juin 2014, soit un mois.

L’annonce du début de cet embargo est rendu public à Accra par le ministre de la région du Grater Accra, Nii Laryea Afotey Agbo, apres sa rencontre avec le Conseil de sécurité régional, le Conseil traditionnel Ga et des leaders religieux.

Dans le but de respecter l’ordonnance traditionnelle Ga, les églises sont priées de contrôler leurs productions sonores et ne pas tenir leurs manifestations en dehors de leurs locaux.

Et pour prévenir des incompréhensions, le ministre résidant a exhorté chrétiens et traditionalistes à s’abstenir des déclarations a polémiques sur les pratiques de l’une ou l’autre des deux religions.

Les églises se trouvant sur le territoire traditionnel Ga ont été exhortées par la mairie à tenir compte de l’embargo sur les bruits de sorte à éviter des mésententes avec les traditionalistes.

Rappelons que l’interdiction des bruits à Accra est une pratique annuelle d’un mois que le Conseil traditionnel décrète en prélude de sa fête traditionnelle Homowo. L’interdiction concerne les activités pouvant générer des bruits à savoir les matchs de football, les services religieux, les musiques … et les funérailles.

Tous vont-ils se conformer au décret traditionnel dans un Etat moderne ? Les jours à venir apporteront des réponses à cette interrogation.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *