Nigeria : front en ligne avec #BringBackOurGirls pour sauver les lycéennes

Marche des fememes à Abuja

Marche des femmes à Abuja

L’enlèvement des 234 élèves du lycée des jeunes filles de Chibok dans l’Etat de Borno au Nigeria a commencé par mobiliser des internautes et des médias autour de l’opération symbolisée par le hashtag « BringBackOurGirls ».

La mobilisation est une campagne sur les réseaux sociaux. Elle a été lancée pour secourir les jeunes filles enlevées par des militants du groupe islamique Boko Haram, lesquels ont revendiqué ce lundi 5 mai 2014 l’enlèvement des personnes recherchées.

Pendant ce temps, les forces de sécurité poursuivent leurs recherches en vue de localiser les élèves kidnappées le 14 avril 2014.

La campagne a trouvé sa cause dans les critiques qui se multiplient à propos de l’absence de mesures prises pour sauver les jeunes filles enlevées. En vue d’accroître la sensibilisation pour obtenir la libération des « détenues », des marches de protestation ont été organisées à Lagos et Abuja afin d’inviter les autorités du pays à accentuer leurs recherches.

Rappelons qu’après leur enlèvement, les jeunes filles ont été entassées dans des camions et emmenées dans la jungle vers une destination inconnue. Sur l’effectif total des filles enlevées, 43 ont réussi à s’échapper des camions à bord desquels elles étaient transportées.

A ce jour, 191 jeunes filles restent introuvables et leur sort préoccupe leurs parents, leurs amis et les internautes qui ont lancé la campagne #BringBackOurGirls au Nigeria aux Etats-Unis et en Europe.

Si des médias internationaux ont au départ passé sous silence cette affaire, les mouvements de protestation au Nigeria relayés par des internautes sur les réseaux sociaux ont contribué à alerter l’opinion internationale.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *