Ghana : Retour sur le renversement du Président Kwame Nkrumah

 

Kwame Nkrumah (ph credit Samia) en apprenant son renversement en Chine

Kwame Nkrumah (ph credit Samia) en apprenant son renversement en Chine

La journée du lundi 24 février 2014 au Ghana a marqué la 48e année du renversement du premier Président du pays, Kwame Nkrumah, par un coup d’Etat militaire alors que celui était en voyage en Chine.

Une junte militaire, le Conseil de Libération Nationale (CLN), à la tête de laquelle se trouvait le Lieutenant Général Joseph A. Ankrah avait pris le contrôle du pays. Nkrumah s’était alors réfugié en Guinée chez le Président Sékou Touré qui lui proposa de devenir le vice-président de son du pays.

En souvenir de cet évènement, Samia Nkrumah, la présidente du parti la Convention People Party (CPP) et par ailleurs la fille du Président renversé a fait savoir que le renversement de son père a mis un terme brutal aux mesures économiques mises en place pour assurer un réel développement du pays.

Samia Nkrumah, l’ex député de la circonscription de Jomoro, a fait cette déclaration sur la radio Citi News à Accra au regard des difficultés économiques actuelles dont fait face le Ghana.

En vue d’aider à trouver une solution à cette crise financière, elle a suggéré au gouvernement du Président John Mahama de ramener quelques-unes des mesures mises en place par le premier Président du pays.

Des raisons ayant conduit au renversement de Nkrumah en 1966, le CNL avait évoqué certains manquements de la part du pouvoir entre autres la crise économique accentuée, la dette extérieure insupportable et l’épuisement des réserves nationales.

En plus de ces griefs la junte a soulevé des problèmes de chômage, la dévaluation de la monnaie mais surtout la dérive totalitaire du CPP, le parti au pouvoir déchu.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *