Football : Match Egypte-Ghana au Caire : Le Président ghanéen avertit la FIFA

 

Campement des Black Stars en Turquie (ph crédit GFA)

Campement des Black Stars en Turquie (ph crédit GFA)

Le Président ghanéen, John Mahama, rappelle qu’il tiendra la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) et les autorités égyptiennes responsables si jamais quelque chose de fâcheux arrive à la délégation ghanéenne avant, pendant et après le match retour Egypte-Ghana comptant pour les qualificatifs au mondial 2014. La rencontre a lieu le 19 novembre 2013 au stade militaire du Caire.

 

Mahama a lancé cet avertissement à l’issue de l’audience accordée à Accra à Fred Crentsil, le vice-président de la Fédération Ghanéenne de Football (GFA), en compagnie de Joseph Yamin, le vice-ministre ghanéen des Sports. 

Crenstil a rassuré le Président Mahama de la sûreté et la sécurité dont bénéficieront les ghanéens au Caire et que les autorités égyptiennes ont pris des mesures sécuritaires rassurantes. Une délégation ghanéenne conduite par Kwesi Nyantakyi, le président de la Fédération s’est rendue le jeudi 14 novembre au Caire et à exprimer sa satisfaction par rapport aux discussions eues avec les autorités égyptiennes.

 

Auparavant, le lundi 11 novembre à Lomé au Togo, Jérôme Valcke, le Secrétaire général de la FIFA a rassuré des officiels ghanéens de l’engagement pris par l’Egypte d’assurer la sécurité pour le match. Jérôme Valcke a par la suite invité les officiels ghanéens à se rendre en Egypte pour évaluer les promesses égyptiennes.

 

Malgré toutes ces tentatives, il semble que la sérénité n’est pas toujours du camp des ghanéens dont certains ne souhaitent pas s’aventurer au Caire, une ville secouée par des tensions politiques.

 

C’est par rapport à toutes ces craintes que Mahama a réaffirmé la position de son gouvernement et dit vouloir « tenir responsables la FIFA et l’Egypte si un malheur arrive à un joueur des Black Stars officiels, les supporters de l’équipe et des médias ». Pour le numéro un ghanéen, les deux entités cités doivent savoir qu’ils ont été mis au courant de la situation sécuritaire qui prévaut dans la capitale égyptienne.

 

Le Président ghanéen a rappelé que c’est au regard de l’insécurité en Egypte qu’ils ont émis à deux reprises le souhait « que le match soit joué sur un terrain neutre, mais la FIFA dans sa propre sagesse a estimé que le match peut être joué au Caire en sécurité ».

 

Les Black Stars sont actuellement en Istanbul en Turquie pour leur campement et devront rallier le Caire le 17 novembre et livrer le match deux jours plus tard, c’est-à-dire le 19 novembre.

 

Au match aller le Ghana avait battu l’Egypte par 6-1, un écart qui donne une longueur d’avance pour les Black Stars. 

 

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *