Togo : Des clivages ethniques nord-sud s’écroulent à un enterrement

 

Danse avec le cortège funèbre ( photo Carlos)

Danse avec le cortège funèbre ( photo Carlos)

Si le rapprochement culturel et ethnique entre les Ewe, peuple majoritaire au sud Togo et les Kabye, la communauté majoritaire au nord du pays se précisent au fil des ans, un récent évènement a propulsé le brassage culturel entre ces deux peuples.

En effet les cérémonies funéraires de dame Véronique à Afagnan, une localité au sud du Togo, la semaine dernière ont donné lieu à une rencontre conviviale et au-delà un brassage culturel entre des Éwé et des Kabye, qui se sont retrouvés pour la circonstance en vue de rendre des derniers hommages à la défunte.

Pour les obsèques qui se sont déroulées en pays Ewe, l’assistance qui était venue de divers horizons s’attendait à la suivie des rites funéraires conforme aux normes sudistes mais c’était sans compter avec la délégation qui a accompagné le mari d’une de filles de la défunte depuis le grand nord Togo.

Débarqués à la veille au lieu des obsèques aux sons des tam-tams, des castagnettes et des chansons de circonstances, la délégation des Kabye a vite fait d’attirer l’attention des autres participants à la cérémonie. Le son de la musique moderne qui laissait tout le monde réfléchir sur le sens du parcours terrestre, a vite fait de céder la place à l’ambiance de la musique et de la ferveur traditionnelle importées du nord vers le sud.

Au jour-j, c’est-à-dire le jour de l’inhumation, peu après l’exposition du corps, la présentation de la biographie de la défunte et l’itinéraire à suivre par le cortège funèbre pour aller au cimetière, la délégation du nord a demandé à prendre la relève du reste de la cérémonie en fin d’aider à enterrer leur belle-mère. Quoique la requête ait suscitée quelques hésitations chez la famille éplorée, le feu vert leur a été donné.

C’est ainsi que les porteurs Ewe du cercueil ont passé la relève à leurs homologues Kabye qui ont ensuite chargé deux de leurs braves hommes pour porter la dépouille mortelle. Inspirée par quelle force on ne sait, ces deux hommes porteurs du cercueil ont, durant tout le long du trajet, effectué des pas de danse spectaculaire avec des femmes qui embaumaient le cercueil de parfum, de poudre et des feuilles d’arbres et le tout au son des tambours traditionnels.

Cet évènement inédit propre aux coutumes funéraires du nord mais qui s’est soldé déroulé dans une localité du sud Togo a été un objet de curiosité qui a mobilisé les villageois. Petit à petit, le cortège s’est grossit en monde et la foule à commencer par fraterniser en reprenant les chansons qu’entonnait le chef de chœur et les pas de danse qu’il exécutait.

Cette ambiance festive qui a continué au cimetière et jusqu’à la mise en terre du corps a permis de rapprocher le point de vue de l’assistance venue de divers horizons pour assister aux obsèques.

En somme, si ces cérémonies funéraires ont d’une part permis de rendre hommage à une personne qui n’est plus, elles ont contribué d’autre part à forcer le brassage culturel nord sud dans un environnement politique nord-sud toujours marqué par des divisions qui fragilisent le devenir d’une petite nation dont les citoyens sont pourtant condamnés à vivre ensemble.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

3 réflexions au sujet de « Togo : Des clivages ethniques nord-sud s’écroulent à un enterrement »

  1. En fait, Josiane, je crois que cette histoire de cohésion sociale entre EWE et Kabye est une réalité depuis quelques années déjà quand on sait que les mariages entre ces deux groupes ethniques deviennent fréquentes et que les amitiés se tissent par ci et par là!

    Au Togo en réalité il n y a pas un clivage ethnique assez poussé comme on l’a toujours fait croire aux Togolais. Le problème, c’est qu’il y a une récupération politique sur cette histoire!

    Le vrai problème du Togolais ce sont les politiques qui manipulent les populations qui en temps normale sont en bon termes les uns avec les autres.

    La preuve, c’est surtout au moment des élections que se posent la question de savoir qui vient du nord et qui vient du sud. C’est la politique de diviser pour mieux régner tout simplement!

    Au Togo, il n y a pas un clivage ethnique mais un clivage politique saupoudré d’ethnicisme volontaire!

  2. « Au Togo, il n y a pas un clivage ethnique mais un clivage politique saupoudré d’ethnicisme volontaire! » Comment mettre des mots sur ce que je n’arrivais pas à expliquer concrètement. Et malheureusement Josiane, c’est souvent lors de moments douloureux tel qu’un enterrement que l’on se rapproche … C’est regrettable mais bon…
    Voilà en tout cas une réponse et un article très intéressant! Merci Nora !
    Fatou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *