Ghana : Polémiquement, à vos poches, paye de caution d’entrée en Angleterre !

Un avion du British Airways

Un avion du British Airways

Aller en Angleterre pour un séjour ne sera plus une partie de plaisir pour des ghanéens. Il faudra désormais disposer d’une fortune.  

En effet, les autorités britanniques ont proposé un projet de loi qui stipule quel’entrée des ghanéens sur leur territoire sera soumise au  payement d’une caution de £ 3,000 en espèces soit une somme d’environ 2.300.000F Cfa. Cette fortune sera reversée au dépositaire lors de son départ mais s’il dépasse le délai légal de son séjour entendez « overstaying », il n’aura plus droit à son avoir.

Pour le ministre britannique de l’intérieur, Mme Theresa May, qui a présenté ce projet de loi pilote, l’initiative vise à contraindre les visiteurs ghanéens à ne pas excéder la durée du séjour « overstaying », qui leur a été accordée lors de l’obtention de leur visa. Lire la suite

Togo : Des clivages ethniques nord-sud s’écroulent à un enterrement

 

Danse avec le cortège funèbre ( photo Carlos)

Danse avec le cortège funèbre ( photo Carlos)

Si le rapprochement culturel et ethnique entre les Ewe, peuple majoritaire au sud Togo et les Kabye, la communauté majoritaire au nord du pays se précisent au fil des ans, un récent évènement a propulsé le brassage culturel entre ces deux peuples.

En effet les cérémonies funéraires de dame Véronique à Afagnan, une localité au sud du Togo, la semaine dernière ont donné lieu à une rencontre conviviale et au-delà un brassage culturel entre des Éwé et des Kabye, qui se sont retrouvés pour la circonstance en vue de rendre des derniers hommages à la défunte. Lire la suite

Ghana : Des prêtresses brandissent leur nudité en guise de protestation

Une prêtresses divine

Une prêtresses divine

A l’image des femmes aperçues récemment presque nues dans les rues de Lomé, la capitale togolaise, certaines femmes à Accra, la capitale ghanéenne ont réédité cet exploit.

En effet des dizaines de femmes qui se font appeler « des prêtresses divines » ont manifesté nues, les seins couverts, le 1er juin dernier au Commissariat de Police d’Osu, un quartier d’Accra, pour protester contre l’occupation d’une portion de terre qui appartiendrait au trône royal La.

En s’exprimant sur le motif de leur nudité qu’elles menacent de faire découvrir à tout moment à leurs adversaires, une prêtresse a déclaré : « nous sommes ici à cause de nos chefs, à cause de nos membres car hier nous avions appris que certains des nôtres ont été arrêtés par la Police ». A la question de savoir si elles ne troublent pas l’ordre public comme le prétend la police, elles ont soutenu que « nous ne troublons pas la paix ici [Commissariat], nous ne croyons pas à cette thèse. Quand de telles choses arrivent, nous nous mettons nues pour invoquer notre dieu ». Lire la suite