Ghana : Le Président Mahama rend hommage à Chinua Achebe

Les Présidents Goodluck Jonathan et John Mahama

Les Présidents Goodluck Jonathan et John Mahama

A l’occasion des obsèques cette semaine du très populaire écrivain nigérian Chinua Achebe, le Président ghanéen John Mahama a rendu  ses hommages à l’homme qu’il a décrit comme son  ‘‘parrain littéraire’’.

L’écrivain Mahama a décrit le géant littéraire Achebe comme une icône de la littérature africaine qui a façonné ses années scolaires avec sa magnifique écriture. En particulier avec l’épopée « Things fall apart », entendez « Le monde s’effondre ». Pour Mahama, la vie d’Achebe a été une grande source d’inspiration pour les Africains. Il a révélé comment Achebe a gracieusement accepté de relire son premier roman « My First Coup d’Etat » et écrit une citation pour lui. Avec regret, le Président ghanéen dira que « c’est mon plus grand regret d’avoir fait la connaissance personnelle d’un si grand homme seulement au coucher du soleil de sa vie ».

Le cercueil de Chinua Achebe

Le cercueil de Chinua Achebe

De ses souvenirs de l’école primaire, le Président Mahama a écrit dans un article qu’il a publié que quand il a découvert l’œuvre d’Achebe dans les années 1970, il semblait n’y avoir aucune distinction entre la politique et les arts en Afrique. Il ajoutera que la musique de Fela Kuti en passant par James Brown, était remplie de fierté raciale et de contestation politique.

En s’attardant sur le roman « Le monde s’effondre » qui a rendu Chinua Achebe populaire, Mahama a laissé entendre qu’il lui a offert un cadre plus large pour les différentes crises qui ont eu lieu sur le continent. A cet effet, il dira que « la lecture de ce livre était comme un rite de passage. Les livres que j’avais lu auparavant étaient peuplés d’étrangers dont la vie et les préoccupations, si fascinante, ne ressemblait en rien à la mienne. J’ai découvert l’histoire d’Okonkwo qui cadrait bien parce qu’il faisait ressortir une culture familière ».

Après la lecture des œuvres de Chinua Achebe, Mahama a déclaré avoir lu certains écrivains africains tels que Wole Soyinka, Ngugi wa Thiong’o et d’autres de son pays à savoir  Ayi Kwei Armah, Ama Ata Aidoo, et Kofi Awoonor.

La somme de ces lectures a changé la vie de notre interlocuteur en lui faisant considérer et la valeur des africains et la valeur de leurs patrimoines culturels. Ces facteurs, avouera-t-il, ont ouvert  « la voie à beaucoup d’entre nous pour emprunter le chemin sur lequel nous cheminons aujourd’hui ».

De cette considération et par rapport à son engagement politique, Mahama a révélé être « entré en politique parce que je voulais être une partie de l’évolution de ce système. Une des choses que j’ai apprises à partir de l’œuvre d’Achebe est que ‘‘le système’’ n’est rien de plus qu’une collection de personnes, leurs valeurs et leurs comportements. Nous faisons tous partie d’un système, et tous les systèmes sont sujets à un changement ».

Chinua Achebe

Chinua Achebe

Des dernières initiatives de Chinua Achebe, le numéro un ghanéen a confessé que le disparu a eu une influence sur le paysage politique de l’Afrique il y a trois ans. Il a rappelé que son parrain littéraire a commencé à organiser un colloque annuel à l’Université Brown, lieu où il était un professeur. Grace à cette initiative, il avait a réuni les dirigeants, les chercheurs et les artistes pour discuter du « renforcement de la démocratie et de la paix sur le continent africain. »

Avant l’inhumation de Chinua Achebe le jeudi 23 mai dans son village natal d’Ogidi, dans l’Etat d’Anambra au Nigeria, le Président Mahama en route pour le cinquantenaire de l’Union Africaine en Éthiopie a fait une escale au Nigeria pour rendre de vive voix ses hommages au regretté disparu. Était présent aux cérémonies, de hautes personnalités nigérianes dont le Président Goodluck Jonathan.

Enfin, dans son discours de circonstance, le président Goodluck Jonathan du Nigeria a annoncé que le Président John Mahama du Ghana et lui-même vont  reconstruire l’école primaire délabrée de Saint Philips Ogidi, lieu où Achebe a fait ses études primaires.

Voici en vidéo une brève allocution des deux Présidents, Goodluck Jonathan et John Mahama, durant les obsèques à Ogidi.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *