Ghana : Fête du 1er mai : John Mahama soumet ses doléances aux travailleurs

John Mahama

John Mahama, le Président ghanéen 

A la faveur des activités ayant marqué la célébration de la fête du Travail 2013 au Ghana, outre les travailleurs qui ont adressé des messages aux autorités compétentes pour l’amélioration de leur condition de vie et de travail, le Président John Mahama a aussi soumis ses doléances à ses compatriotes travailleurs.

Avant l’intervention du Président Mahama, les syndicats des travailleurs ont organisé des défilés dans les différentes régions administratives du pays. Le summum des activités des activités a été marqué par un défilé national dans la ville de Takoradi.

Au stade d’Essipong dans la région de l’ouest Ghana où le Président a pris part au défilé, il a dans son allocution indiqué que les salaires que le gouvernement paie aux fonctionnaires sont tirés des impôts et des revenus des contribuables.

Pour que le gouvernement continue d’honorer son engagement envers les salariés, Mahama a déclaré que «j’exhorte les syndicats à se joindre à nous en tant que partenaires dans l’augmentation de la collecte d’impôts et de nous aider à accroître les recettes » fiscales de l’Etat. Afin de continuer par verser des salaires consistants aux travailleurs, le Président a laissé entendre que quand les revenus sont élevés « nous pouvons vous payer de bons salaires » qui répondront aux attentes des ayants droits.

Outre cet appel à tous pour payer leurs impôts, le Président Mahama rappelé aux syndicalistes que la grève est le « dernier recours absolu et par conséquent ils ne doivent s’en servir comme le premier recours ». La grève dira-t-il est une arme pour laquelle « nous devons recourir lorsque toutes les tentatives de dialogues ont échoué ».

En faisant une parallèle d’avec la grève des médecins et celle des pharmaciens qui secouent et paralysent actuellement les hôpitaux et centres de santé publics du pays, le Président a fait remarquer que ces deux corps ont arrêté le travail à cause du retard dans le paiement de leurs salaires et des primes mais aussi à cause de leur alignement sur la nouvelle grille salariale unique.

Enfin rappelons que la grève des médecins des secteurs publics est entrée dans sa quatrième semaine avec une radicalisation qui passe par l’arrêt des soins d’urgence aux patients.  Des appels ont été lancés aux grévistes à lever leur mot d’ordre en attendant que les négociations se poursuivent mais ces derniers visiblement très déterminés ne veulent pas reculer tant que leurs doléances ne seront pas prises en compte.

En dernière nouvelle, nous apprenons qu’en vertu d’un accord bilatéral qui existe entre le Ghana et le Cuba, pendant que  250 étudiants ghanéens en médecine sont envoyés au Cuba pour se former, 300 médecins cubains sont arrivés au Ghana pour prester main forte à leurs collègues sur place. Seulement cette mesure n’est pas la bienvenue chez certains leaders de l’Association Médicale du Ghana (GMA) qui ont lancé la grève. Ces leaders pensent que les autorités ghanéennes ont fait venir les cubains pour saboter leur grève un point de vue que ne partage pas le gouvernement ghanéen. 

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *