Ghana : Benita, la Miss ghanéenne qui ne cesse de gravir les échelons

 

Benita Sena Okity-Duah

Benita Sena Okity-Duah

Le parlement ghanéen issu des élections législatives des 7 et 8 décembre 2012 compte en son sein une citoyenne ordinaire qui ne cesse de faire parler d’elle.

Madame Benita Sena Okity-Duah, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, vient d’être nommée ministre adjoint au poste du chargé de la promotion de la famille et de l’égalité de genre par le Président ghanéen John Mahama. Bien avant cette nomination, Benita Sena a été élue comme la députée de la circonscription électorale de Ledzokuku dans la région du Greater Accra sous la bannière du Congrès National Démocratique (NDC), le parti au pouvoir. Candidate à l’élection Miss Ghana 1997, Benita Sena avait battu les 19 autres belles candidates qui convoitaient le trophée de la beauté ghanéenne à cette époque.

Pour sa première tentative à la députation, l’ex Miss Ghana qui s’est faite populaire dans sa circonscription par divers activités sociales a défait le député sortant qui était un membre du gouvernement sortant.  En livrant ses premières impressions après son élection au Parlement en décembre dernier, elle a déclaré que « je suis émue, les gens m’ont témoigné tant d’amour. Tout ce que je peux dire pour le moment c’est un grand merci à tous. Avec le mandat qui m’a donné, je vais travailler dur avec le gouvernement pour s’assurer que nous accomplissions nos promesses de campagne».

Après  sa nomination dans le gouvernement, c’est le second couronnement d’une ex Miss Ghana qui s’illustre avec une ascension fulgurante sur l’échiquier politique ghanéen. Le choix de Benita Sena par le Président Mahama tout comme  celui des autres femmes qui font partie du gouvernement a été salué par les ghanéens.

Passé  l’euphorie  qui a suivi la désignation de Benita Sena au poste ministère de la promotion de la famille, la concernée devra au plus vite se mettre au travail afin de garder mieux augmenter sa côte de popularité qui gagne les ghanéens de jour en jour.

A-t-elle déjà atteint son jour de gloire et ses ambitions politiques pour le Ghana ? L’intéressée veut laisser le temps au temps mais les jours, les mois et les années à venir nous révélerons ses aspirations.

Ghana : Blogcamp 2013 : Les bloggueurs ghanéens sont allés au ‘‘front’’

Cérémonie d'ouverture du Blogcamp 2013 au centre ICT Kofi Annan à Accra

Cérémonie d’ouverture du Blogcamp 2013 au centre ICT Kofi Annan à Accra

Les jeunes blogueurs ghanéens se sont retrouvés le samedi 23 mars dernier au centre ICT Kofi Annan à Accra, la capitale du Ghana pour débattre et se former autours du thème « Content is King » entendez littéralement un « programme prestigieux ».

Sponsorisés par des maisons de communications au Ghana, le camp organisé par BloggingGhana, un groupe à but non lucratif formé par des blogueurs et d’utilisateurs des réseaux sociaux se veut être une plateforme des gens qui écrivent à partir du Ghana sur les expériences et faits du pays. La rencontre a permis de relever un défi, celui de réunir l’ensemble des blogueurs ghanéens en un lieu pour échanges, apprentissages et prises de connaissances. Par ailleurs le camp a aussi permis de montrer aux uns et aux autres les perspectives d’améliorer leur travail sur la toile afin de se projeter une rentabilité dans le monde des affaires.

Observation d’une minute de silence en mémoire du regretté Chinua Achebe

Observation d’une minute de silence en mémoire du regretté Chinua Achebe

Pour concrétiser cette mobilisation, des invitations ont été lancées un peu plutôt aux différents adhérents de la page BloggingGhana sur facebook.  Les blogueurs ont ensuite eu l’occasion de connaitre leur intention de participer ou non au camp. C’est ainsi que des centaines de personnes ont répondu à l’invitation de BloggingGhana pour  profiter de la journée marathon du samedi et suivre des séances de formation interactives, des ateliers, et des nouvelles technologies pour propulser son blog dans l’univers mondial des multimédias. Lire la suite

Ghana : des étudiants ghanéens fêtent la francophonie à l’Université de Legon

Affiche à l’entrée Maison francophone à Legon

Affiche à l’entrée Maison francophone à Legon

Dans le cadre de la célébration des cultures francophones au Ghana, six départements de la langue française provenant de six universités du pays se sont retrouvés ce jeudi 21 mars 2013 à l’Université du Ghana, à Accra, pour célébrer le festival de la Francophonie. Au terme du concours inter-universitaire, les deux représentants de l’Université de Cape Coast ont été primés comme les meilleurs prestataires. A ce titre, ils ont gagné un séjour linguistique et culturel en France durant les prochaines vacances.

Débuté depuis le 15 mars à l’Alliance Française d’Accra, ce festival que les organisateurs, parmi lesquels l’Institut Français et la Maison de la Française de Legon, ont planifié sur une période de deux semaines a connu un point culminant par l’organisation d’un concours inter-universitaire.

Les candidats des six départements du français

Les candidats des six départements du français

Les étudiants ayant pris part à ce concours sont issus de six universités ghanéennes : l’Université de développement de Wa, l’Université de Navrongo, l’Université de Winneba, l’Université de Cape Coast, l’Université du Ghana-Legon et l’Université des sciences et technologie Kwame Nkrumah.

Mme Aurelia Bourgueil, la directrice de la Maison Françaises de Legon, a expliqué que les deux représentants de chaque université ont été sélectionnés à la suite de concours internes dans leur département. C’est sur cette base qu’ils ont été envoyés au concours pour défendre les couleurs de leur université respective lors de la deuxième édition du concours interuniversitaire

L’un des grands moments du festival a été incontestablement le concours inter-universitaire Francotonik. Plusieurs épreuves ont meublé le concours avec entre autres le quizz, le théâtre ou encore le jeu tabou. Les six universités ont fait d’excellentes prestations avec un niveau de langue très  impressionnant. Mais comme dans toute compétition il faut designer un meilleur, le jury après délibération a proclamé les candidats de l’Université de Cape Coast comme les vainqueurs de la compétition. Ils ont émergé comme les meilleurs prestataires du concours.

Très honoré d’avoir reçu ce prix, tous les candidats et surtout les deux lauréats sont repartis les mains remplies de cadeaux, et surtout honorés par une invitation à se rendre en France durant les prochaines vacances universitaires.

Les lauréats venus de l’Université de Cape Coast

Les lauréats venus de l’Université de Cape Coast

A la fin de la cérémonie, plusieurs étudiants ont exprimé leur joie quant au déroulement du festival de la Francophonie au Ghana. Ingrid, une étudiante stagiaire à la Maison francophone de Legon, et qui a contribué à l’organisation de l’événement, n’a pas caché sa joie à la vue de l’enthousiasme de ses camarades.

Au moment où les lampions se sont éteints sur cette compétition, sans trop vite aller en besogne, la directrice a émis le souhait que la prochaine édition puisse avoir lieu pour le bonheur des étudiants et au delà qu’elle puisse contribuer à enraciner la culture francophone au Ghana, ce pays anglophone ouest africain qui petit à petit s’ouvre à la francophonie grâce aux étudiants des divers département français.

Ghana : Transport : Chasse aux ‘‘Okada’’ appelés à disparaître dans la circulation

Une moto-taxi en en stationnement sur une autoroute à Accra

Une moto-taxi en en stationnement sur une autoroute à Accra

Le ministère ghanéen des Transports déclenche une nouvelle chasse contre les conducteurs d’engins à deux roues à titre commercial dans la capitale Accra et dans le reste du pays. Mais face à une activité qui suscite de l’intérêt chez des jeunes sans emplois dans le pays, son interdiction risque fort d’augmenter l’oisivetés et  de donner du fil à retordre à la Police.   

Selon les instructions données  par Mme Dzifa Attivor, le ministre ghanéen des Transports au terme des travaux de l’évaluation de l’unité de transport (MTTU) de la Police, force doit être donnée à la loi pour l’interdiction à des fins commerciales des motos taxis communément appelés « Okada » dans le pays. A cet effet elle a instruit les agents de la Police à arrêter les conducteurs des engins à deux roues et les passagers qui ont recours à ce moyen de déplacement. Lire la suite

Ghana : Revendication professionnelle : Des enseignantes exigent une ‘‘ hausse ’’ des congés de maternité

 

Une femme enceinte

Une femme enceinte

 

 

 

Des femmes travaillant dans le secteur de l’enseignement au Ghana demandent aux autorités compétentes à ce qu’elles réaménagent la durée de leurs congés de maternités en les portant de trois à six mois.

Pour les dames qui ont formulé cette doléance dans la ville d’Apam, la prolongation des congés de maternité à une période de 6 mois leur permettra de bien allaiter, de bien nourrir leurs bébés exclusivement au lait maternel. En plus de ces arguments, elles ont ajouté que les six mois qu’elles demandent leur serviront à prendre soins et à s’occuper convenablement de leurs progénitures avant de reprendre les cours. Lire la suite

Ghana : Pour deux journalistes agressés, la Presse oblige le gouvernement à s’incliner

Un journaliste malmené par des forces de sécurité

Un journaliste malmené par des forces de sécurité

 

 

 

 

Le gouvernement ghanéen a, par la voix de son ministre de l’Information, Mahama Ayariga, condamné les agissements de certains personnels militaires et policiers qui ont agressé deux journalistes le mercredi 6 mars dernier lors de la célébration du 56e anniversaire du Ghana à la Place de l’Indépendance à Accra.

Malgré cette condamnation, Affail Monney, le vice-président de l’Association Ghanéenne des Journalistes (GJA) a, dans une interview accordée à nos confrères de la radio « XYZ News », déclaré que les excuses ne suffisent pas. Pour apaiser l’incident qui révolte la presse ghanéenne, le gouvernement a présenté ses excuses aux journalistes et a ordonné qu’une enquête soit menée afin d’élucider les circonstances dans lesquelles l’agression des deux journalistes s’est produite. Lire la suite

Ghana : Révolution féminine au parlement ghanéen

Les parlementaires ghanéens en session

Les parlementaires ghanéens en session


 

 

 

Le nouveau parlement ghanéen issu des dernières législatives des 7 et 8 décembre 2012 est en train d’enregistrer l’affirmation des députées, femmes,  qui ne veulent pas se laisser sous-estimer à l’hémicycle.

Le problème à la base de cette polémique est survenu après que le député Mohammed Asawasi Muntaka se soit référé à ses collègues députées comme ses sœurs au Parlement.

Mécontentes de ce que leur collègue homme s’est référé à elles lors des travaux du parlement comme ses sœurs, des députées révolutionnaires ont répliqué qu’elles ont un titre officiel par lequel elles doivent être désignées.

En faisant cette mise au point Ayorkor Botchway, la députée de la circonscription de Weija, a laissé entendre qu’il s’agit d’une question de protocole au Parlement et la procédure doit être respectée. Elle a ajouté que « nous sommes des honorables et c’est comme ca que l’on doit s’adresser à nous ». Lire la suite