Football : CAN 2013 : La Fédération ghanéenne dément l’assaut des prostituées

Les Black Stars en Afrique du Sud

Les Black Stars en Afrique du Sud

 

 

 

La Fédération Ghanéenne de Football (GFA) a signifié à l’ensemble des fans de l’équipe nationale que les allégations qui font croire que des prostituées ont  envahit le camp des Black Stars en Afrique du Sud lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2013, ne sont pas fondées et qu’elles relèvent de pure fabrication.

Cette mise au point arrive à un moment où des rumeurs font état de ce que durant la CAN  2013, certains joueurs ont emmené des femmes dans le camp pour fin de relations sexuelles.

En révélant les dispositions prises pendant le séjour des Black Stars en Afrique du Sud, la Fédération a fait savoir que des mesures de sécurité strictes ont été prises autour de l’équipe afin de s’assurer que tous les joueurs et les officiels soient sous surveillance constante afin d’éviter d’avoir des problèmes pendant la compétition.
Pour mener à bien ce plan, la GFA a révélé qu’un code strict de conduite a été mis en place et que tout joueur qui violerait les consignes, tomberait sous le coup de la loi. Il a été précisé que tous les joueurs ont accepté le code de conduite et qu’à aucun moment du tournoi personne n’a été pris en flagrant délit entrain de s’occuper d’une personne étrangère à la délégation ghanéenne.

Sur la base de cette déclaration et des ces preuves, la Fédération a rassuré le public sportif  à avoir foi en ses ambassadeurs qui ont toujours eu à cœur de donner une bonne image du Ghana à chaque fois qu’ils hors du pays.

Rappelons que par rapport à ces rumeurs, qu’un défenseur des Back Stars,  John Paintsil,  a été accusé par un commentateur sportif sur une radio à Accra d’avoir eu des relations sexuelles avec des prostituées durant la compétition. Cette information non vérifiée a généré des problèmes entre le joueur et son épouse. John Paintsil a été arrêté par la Police sous prétexte d’avoir poignardé sa femme. Arrêté le vendredi dernier, le joueur a été remis en liberté sous caution. Les analyses médicales ont prouvé qu’il n’a pas agressé sa femme. Reste à la Police de donner ses propres conclusions pour donner une issue définitive à cette affaire.

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *