L’ex Président ghanéen Kufuor refuse sa mort

 

John Kufuor

Donné pour mort par certains ghanéens durant le weekend dernier, très gravement malade pour d’autres, John Kufuor, l’ex Président ghanéen est sorti de sa réserve ce lundi 1er octobre pour démentir les rumeurs de certaines personnes qui veulent anticiper la fin de son séjour terrestre.

Dans un entretien téléphonique accordé à un journaliste de Peace Fm, une radio privée d’Accra, la capitale ghanéenne, Kufuor qui séjourne actuellement à Oslo en Norvège a déclaré « je me porte bien, … je reviendrai la semaine prochaine au Ghana ».

A l’image d’un pompier qui éteint un incendie, Kufuor s’est prêté au jeu « questions-réponses » d’un journaliste afin de désactiver les rumeurs sur sa disparition. En effet depuis le weekend de la fin du mois de septembre 2012, des rumeurs se sont propagées dans la capitale et surtout sur les réseaux sociaux. Elles ont fini par troubler la quiétude de certains ghanéens.

En voulant mettre un terme à ces rumeurs, Kufuor a fait entendre sa voix. Il a affirmé qu’il va bien à Oslo, ville dans laquelle il est arrivé pour une conférence, après un détour au Nigeria sur invitation du Président Goodluck. Il a promis de retourner au Ghana la semaine prochaine.

Mais loin de faire taire les réactions, le démenti de l’ex Président a été diversement apprécié. Tandis que certains ghanéens ont accueilli la nouvelle avec soulagement en priant que de telle manie ne se répète plus, d’autres citoyens par contre disent que c’est une stratégie de campagne électorale savamment orchestrée par le Nouveau Parti Patriotique (NPP), le parti d’opposition dont Kufuor est l’un des ténors, afin d’influencer le vote des électeurs lors des élections générales de décembre 2012.

Tout compte fait, cette actualité vient à point nommé rappeler aux ghanéens qu’ils se doivent d’éviter de colporter des rumeurs sur la santé leurs dirigeants dans le pays. On  se rappelle que de son vivant, malgré les démentis, de pareilles rumeurs sur la santé de John Atta Mills et surtout leurs effets psychologiques, avaient fini par emporter le Président le 24 juillet 2012 à l’Hôpital Militaire 37 d’Accra.

 

The following two tabs change content below.
happy
Jeune journaliste bilingue à Accra, la capitale du Ghana, je me propose de vous abonner aux informations en provenance du Ghana, un pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. Suivez-moi et envoyez-moi vos propositions pour mieux vous informer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *